Skip to content
Appel à projets : Diversification vers les activités non-agricoles

Appel à projets : Diversification vers les activités non-agricoles

La Collectivité de Corse, au travers de l’ODARC, lance un appel à projet pour 2021 -2022 afin de soutenir la création et le renforcement d’activités non-agricoles portées par des exploitants agricoles afin de compléter et diversifier leurs revenus.

Lisez l’interview du directeur de notre association, Thierry Casanova, qui vous parle de cet appel à projet ciblant à accompagner et professionnaliser les démarches visant à la pluriactivité des ménages agricoles en veillant à pérenniser leur activité primaire et non la polyactivité, comme dit dans le document.

Analyse, explication, mise en garde et démarche, l’AGC2A / CERFRANCE – Corse du Sud vous décortique ce nouvel appel à projets.

Cet appel à projet vise à accompagner et professionnaliser la pluriactivité en milieu rural ? 

En effet l’objectif de cet appel à projet est de renforcer la présence des exploitants agricoles en milieu rural en leur donnant la possibilité de développer des activités

complémentaires dans le domaine des services (agrotourisme, hébergement, activités commerciales, prestations de services, …) afin de renforcer leur pouvoir d’achat et leur permettre de maintenir leur activité de production agricole. Cette dernière devant constituer leur activité principale.

Cet AAP encourage les exploitants agricoles vers un renforcement de la polyactivité ou de la pluriactivité ?
L’annonce de l’AAP évoque en effet un soutien à la polyactivité.
Je pense qu’il s’agit d’une erreur d’expression commise par les rédacteurs du projet car le contenu de l’appel est explicitement orienté sur la pluriactivité c’est-à-dire sur la diversification des activités professionnelles dans le but de créer des revenus complémentaires à une activité principale qui doit demeurer agricole. Que cette dernière soit mono ou poly-active.

Cet appel à projet parle d’inscription au CFR, au RCS, … Qu’est-ce que cela implique pour un exploitant agricole ? Quels sont les risques ?

La pluriactivité dans le monde agricole et surtout en milieu rural est devenu dans bien des cas une nécessité et d’une actualité prégnante. Toutefois il est indispensable de réfléchir globalement au projet de façon à rechercher les bonnes complémentarités qui permettront la réussite du projet. Je pense notamment à l’adéquation entre le cadre juridique (entreprise individuelle ou sociétaire), le régime fiscal (micro ou réel), le statut social du dirigeant (gérant minoritaire ou majoritaire). Un mauvais choix ou une mauvaise option peut être très impactante pour l’exploitant agricole !

Quelle serait pour vous la méthode que doit suivre un agriculteur, pour se diversifier vers des activités non-agricoles ?
L’exploitant à intérêt de contacter l’AGC2A. Il faut qu’il nous explique son activité de base, ainsi que son projet de mutation dans le prolongement ou non de son activité agricole afin que l’on puisse lui donner de manière synthétique, deux ou trois scénarii possibles qui lui correspondent. Tout cela dans le but de l’aider à choisir une solution qui corresponde au mieux à son projet de pluriactivité.

Prenez contact avec les services de CERFRANCE – Corse du Sud

Retrouvez l’appel à projets de l’Odarc AAP 6.4.1_4_2021 def

 

EN CE MOMENT

Dispositif d’aide pour les agriculteurs corses

Afin de soutenir les agriculteurs impactés par la hausse des charges liées au conflit russo-ukrainien, deux dispositifs d’urgence, spécifiques à la Corse viennent d’être approuvé par la Commission européenne. Date
EN SAVOIR PLUS

Guerre en Ukraine : Bruxelles approuve 150M€ en prise en charge de cotisations MSA

La Commission Européenne vient de donner, le 17 mai dernier son feu vert pour que l’Etat Français consacre 150 millions d’euros à la prise en charge des cotisations sociales des
EN SAVOIR PLUS

Quelle forme juridique et sociale choisir en tant qu’agriculteur ?

Choisir sa forme juridique est une opération délicate, de nombreux éléments de décision sont à prendre en compte notamment liés à des considérations de divers ordres (humain, juridique, économique, fiscale).
EN SAVOIR PLUS

7 conseils pour bien utiliser sa boîte mail

Savoir utiliser une boîte mail est essentiel lorsque l’on est chef d’entreprise. Cerfrance Corse-du-Sud vous donne alors un petit guide de survie afin de vous (re)familiariser avec cet outil.  
EN SAVOIR PLUS