Skip to content
Comment devenir agriculteur ?

Comment devenir agriculteur ?

Qu’il soit éleveur, cultivateur ou producteur, l’agriculteur exerce un métier en contact avec la nature. A la tête d’une exploitation agricole, il doit être un bon gestionnaire. L’accès au métier d’agriculteur peut se faire avec une formation sur le tas ou en suivant un cursus en agriculture généraliste ou spécialisé. Un diplôme au minimum de niveau bac est nécessaire pour bénéficier d’aides financières à l’installation en agriculture.

 

Quelles études pour devenir agriculteur ?

Si l’accès aux professions du secteur agricole n’est pas soumis à une condition de diplôme, avoir suivi une formation en agriculture est conseillé pour acquérir les gestes métiers de base et les compétences en gestion nécessaires à la conduite d’une exploitation. Il faut en outre être titulaire d’un diplôme en agriculture d’un niveau bac au minimum (capacité agricole) pour pouvoir bénéficier de certaines aides financières à l’installation.

La formation professionnelle agricole

Des formations préalables sont un atout indispensable pour y parvenir. De plus, la possession d’un diplôme agricole vous permet de bénéficier d’aides à l’installation si vous avez moins de 40 ans à la date d’installation. Les voies de formation varient en fonction de plusieurs critères. Les accompagnateurs des PAI peuvent vous aider à trouver une réponse adaptée à vos besoins et vous orienter vers l’organisme de formation le plus approprié. Pour bénéficier des aides nationales à l’installation en agriculture (DJA), le candidat à l’installation doit justifier de la Capacité Professionnelle Agricole (CPA). Celle-ci est acquise lorsque le candidat à l’installation remplit les conditions de diplôme et a réalisé et validé son plan de professionnalisation personnalisé (PPP). Il est aussi possible d’effectuer des formations habilitées par la DRAAF de Corse. Par ailleurs, la Validation des Acquis de l’Expérience, est un droit individuel qui permet d’obtenir tout ou partie d’un diplôme à partir des acquis de l’expérience. Ces derniers correspondent à l’exercice, continu ou non, pendant une durée cumulée d’activités salariées, non salariées ou bénévoles.

L’installation pour un nouvel installé

Réflexion sur le projet/point sur le foncier ou le cheptel/démarches administratives, déclarations auprès du CFE, identification IPG, demande d’exploitation auprès de la DDTM, affiliation à la MSA, possibilités d’aides aux investissements auprès de l’ODARC, DS, aide européenne/PAC.

L’installation pour un jeune agriculteur

Vérification de l’éligibilité, création de la cellule professionnelle, création du Plan de Professionnalisation Personnalisé, mise en place du Plan d’Entreprise puis de la Commission Territoriale d’Orientation Agricole, suivi par la CTC, constat d’installation avec démarches administratives pour obtenir le statut de Jeune Agriculteur puis première tranche des DJA qui sont les aides nationales à l’installation en agriculture et aides en investissements.

Quelle évolution pour un agriculteur ?

L’évolution d’un agriculteur se traduira généralement par sa capacité à agrandir son exploitation en rachetant de nouvelles terres ou en agrandissant son cheptel. Mais l’agriculteur peut être également amené à diversifier sa production ou à en changer. Il peut aussi choisir de passer d’un mode d’agriculture conventionnelle vers un mode d’agriculture biologique. Enfin, il peut choisir d’adopter d’autres modalités de vente de ses produits en passant à un mode de vente directe ou en circuit court.

Quel est le salaire d’un agriculteur ?

Le revenu des agriculteurs est susceptible de connaître d’importantes variations. Il dépendra aussi du type et de la taille de l’exploitation. Selon l’Insee, en 2017, le revenu annuel moyen de ménages agricoles actifs s’élevait à 39 400 euros. Ce revenu peut s’avérer plus ou moins élevé selon le type de production : les niveaux de revenus les plus élevés se retrouvent dans la viticulture et parmi les exploitants de grandes cultures ; les plus faibles parmi les éleveurs de bovins.

 

Votre conseiller CERFRANCE – Corse du Sud vous accompagne de A à Z dans la création de votre projet. De la première idée, à la réflexion, en passant par la maturité et en finançant par la création juridique officielle, notre association est présente au jour le jour dans toutes vos démarches.

Voici le guide régional d’installation et de transmission en agriculture en version pdf téléchargeable: Guide_Regional_d_installation_et_de_transmission_en_agriculture_1_cle0f9d6f

 

EN CE MOMENT

Le crédit d’impôt investissement en Corse et aides d’État, sont-ils cumulables ?

Au cours de l’année 2022, la direction régionale des finances publiques de Corse a rejeté des demandes de CIIC porté par des exploitants agricoles au motif que les contreparties d’État
EN SAVOIR PLUS

Retour sur l’Assemblée Générale Ordinaire – AGC 2A

Le 16 novembre dernier, s’est déroulé l’Assemblée Générale Ordinaire de l’Association de Gestion et de Comptabilité au domaine Cappa – F. Cappaccini à Albitreccia. « C’est la 37ème AG que j’organise
EN SAVOIR PLUS

Prix alimentaires : l’inflation progresse de 12 % sur un an en octobre

En octobre, les prix des produits alimentaires ont progressé de 12 % sur un an, après 9,9 % en septembre, d’après les données consolidées de l’Insee. L’inflation s’accélère notamment sur
EN SAVOIR PLUS

Suppression du dispositif d’exonération des cotisations patronales en faveur des travailleurs saisonniers

L’Assemblée compterait supprimer la pérennisation du TO-DE (dispositif d’exonération des cotisations patronales pour les employeurs de saisonniers agricoles), voulue par le Sénat, pour s’en tenir à la prolongation du dispositif
EN SAVOIR PLUS